✅ Transition : nos conseils pour la gĂ©rer

Trop souvent mystifiĂ©e et dramatisĂ©e, cette pĂ©riode se passe gĂ©nĂ©ralement sans aucun problĂšme, et ne nĂ©cessite en rĂ©alitĂ© presqu’aucune prĂ©caution tant la nourriture crue est plus facile Ă  digĂ©rer que les croquettes !

Généralement, une transition instantanée est le plus simple et le meilleur choix.


Aucune compĂ©tence requise. Vous arrĂȘtez simplement de nourrir aux croquettes le jour J et commencez Ă  nourrir au barf le jour J+1, donc 24h plus tard.
Les seuls problĂšmes potentiels (mais ils sont tellement anecdotiques que nous vous engageons Ă  tester cette mĂ©thode) sont les maux de ventre transitoires (chiens et chats) et les problĂšmes d’acceptation, en particulier chez les chats. RĂ©chauffer doucement les aliments peut aider Ă  l’acceptation des chats en particulier.

Le passage lent au BARF Paleo


Cette mĂ©thode consiste Ă  diminuer progressivement l’ancienne nourriture et Ă  augmenter au mĂȘme rythme la quantitĂ© de barf introduit sur une pĂ©riode de une Ă  deux semaines. Toute perturbation gastro-intestinale transitoire susceptible de se produire est plus probable chez les animaux de compagnie ayant un rĂ©gime alimentaire sec et moins probable lorsque l’on passe Ă  des aliments produits Ă  la maison, cuits ou crus. Le fait d’intĂ©grer en supplĂ©ment un probiotique, tel que du yogourt naturel ou une poudre de probiotiques avec le nouvel aliment, permettra une transition en douceur tout en Ă©vitant les maux de ventre.

Conseil: il peut ĂȘtre utile d’autoriser votre chien Ă  un ou deux jours de jeĂ»ne avant de changer de rĂ©gime. Les chiens peuvent tolĂ©rer les longs jeĂ»nes, tandis que les chats, en particulier les chats en surpoids, ne doivent pas jeĂ»ner plus de 24 heures. En effet, les chats, en particulier les chats gras, Ă  jeun, peuvent dĂ©velopper une maladie fatale du foie appelĂ©e lipidose hĂ©patique.
Les chats peuvent ĂȘtre problĂ©matiques, surtout s’ils ont Ă©tĂ© nourris avec un seul rĂ©gime pendant une grande partie de leur vie, car ils peuvent devenir «nĂ©ophobes» face Ă  de nouveaux aliments et exigent souvent beaucoup de persĂ©vĂ©rance! Cependant, les propriĂ©taires dĂ©terminĂ©s rĂ©ussissent presque toujours.